Le dilemme de Bratman

    Research output: Journal PublicationsJournal Article (refereed)

    Abstract

    RESUME : Cet article propose une reconstruction de la théorie de la rationalité dynamique esquissée par Michael Bratman dans Intention, Plans, and Practical Reason. Evaluer la rationalité de l'agent, dit Bratman, ce n'est pas simplement évaluer les raisons d'agir qu'avait l'agent au moment de sa décision. Il faut se demander non seulement si l'agent était rationnel lorsqu'il a formé son intention d'agir, mais aussi s'il l'était encore en gardant ou en abandonnant cette même intention. Il s'agit d'une perspective interne dans la mesure où elle prend en compte les rapports entre l'action, l'intention qui la guide et le processus de délibération qui est en amont de celle-ci. Mais la perspective que nous adoptons lorsque nous évaluons la rationalité de l'agent est aussi externe, car elle fait réfé- rence à des conditions dont l'agent n'a pas la maîtrise, comme les dispositions et les habitudes qui lui sont propres et qui se manifestent dans ses comportements non intentionnels. Dans un premier temps, je décris le dilemme que la théorie de Bratman cherche à résoudre ; dans un second temps, je présente les principes que Bratman développe; finalement, j'en évalue les résultats en identifiant certains des problèmes qui restent à résoudre; je propose de réviser l'un des principes de Bratman en substituant une approche contrefactuelle à l'approche conséquentialiste qu'il propose. ABSTRACT : This paper reconstructs the theory of dynamic rationality sketched by Michael Bratman in Intention, Plans, and Practical Reason. Evaluating agent's rationality is not just a matter of evaluating the agent's reasons for acting at the moment of a decision. We must ask not only whether it was rational of the agent to form a future-directed intention, but also whether it is rational of the agent to revise or retain that intention when the moment of action arrives. Such judgements are internal to the framework of the agent's ongoing plans, intentions, and the deliberative processes upstream of every decision. Yet they are also external because they refer to unintentional behavior and conditions beyond the agent's purposive control, such as habits and dispositions. I describe the dilemma Bratmans theory attempts to resolve, present Bratmans normative principles, and identify some outstanding problems. I propose a revision of one of Bratmans principles, arguing for a counterfactual evaluation of non-intentional factors as opposed to his consequentialist approach based on the long-term benefits of the agent's habits.
    Original languageFrench
    Pages (from-to)47-67
    Number of pages21
    JournalPhilosophiques
    Volume20
    Issue number1
    DOIs
    Publication statusPublished - 1 Jan 1993

    Cite this