Sanctions et embargos : quels impacts sur le commerce de la France vers la Russie?

Research output: Journal PublicationsPolicy or Profession paperPolicy

Abstract

Cuba, Birmanie, Iran, Syrie… les exemples d’actions diplomatiques prenant la forme de sanctions économiques ne manquent pas. Cet outil a l’avantage d’exercer une pression mesurée et non militaire sur le pays ciblé afin de l’amener à infléchir sa politique. L’impact peut être négligeable pour l’économie du pays qui sanctionne, sauf quand le pays ciblé représente un grand marché extérieur. Or c’est le cas de la Fédération de Russie à l’encontre de laquelle l’Union européenne a pris des sanctions en 2014. Ce pays offre en effet un marché non négligeable et a répondu aux sanctions occidentales par un embargo sévère sur les produits agricoles. Cette Lettre propose une estimation du coût économique (en termes de réduction des exportations), pour la France, des sanctions et contre-sanctions économiques imposées respectivement par les grandes puissances occidentales et la Russie au cours de l’année 2014.
Original languageFrench
Pages (from-to)1-4
Number of pages4
JournalLa Lettre du CEPII
Issue number360
Publication statusPublished - Jan 2016
Externally publishedYes

Cite this

@article{4e8a31e3770b486eb7c8adbe66536e65,
title = "Sanctions et embargos : quels impacts sur le commerce de la France vers la Russie?",
abstract = "Cuba, Birmanie, Iran, Syrie… les exemples d’actions diplomatiques prenant la forme de sanctions {\'e}conomiques ne manquent pas. Cet outil a l’avantage d’exercer une pression mesur{\'e}e et non militaire sur le pays cibl{\'e} afin de l’amener {\`a} infl{\'e}chir sa politique. L’impact peut {\^e}tre n{\'e}gligeable pour l’{\'e}conomie du pays qui sanctionne, sauf quand le pays cibl{\'e} repr{\'e}sente un grand march{\'e} ext{\'e}rieur. Or c’est le cas de la F{\'e}d{\'e}ration de Russie {\`a} l’encontre de laquelle l’Union europ{\'e}enne a pris des sanctions en 2014. Ce pays offre en effet un march{\'e} non n{\'e}gligeable et a r{\'e}pondu aux sanctions occidentales par un embargo s{\'e}v{\`e}re sur les produits agricoles. Cette Lettre propose une estimation du co{\^u}t {\'e}conomique (en termes de r{\'e}duction des exportations), pour la France, des sanctions et contre-sanctions {\'e}conomiques impos{\'e}es respectivement par les grandes puissances occidentales et la Russie au cours de l’ann{\'e}e 2014.",
author = "CROZET, {Matthieu Daniel} and Julian HINZ",
year = "2016",
month = "1",
language = "French",
pages = "1--4",
journal = "La Lettre du CEPII",
issn = "0243-1947",
number = "360",

}

Sanctions et embargos : quels impacts sur le commerce de la France vers la Russie? / CROZET, Matthieu Daniel; HINZ, Julian.

In: La Lettre du CEPII, No. 360, 01.2016, p. 1-4.

Research output: Journal PublicationsPolicy or Profession paperPolicy

TY - JOUR

T1 - Sanctions et embargos : quels impacts sur le commerce de la France vers la Russie?

AU - CROZET, Matthieu Daniel

AU - HINZ, Julian

PY - 2016/1

Y1 - 2016/1

N2 - Cuba, Birmanie, Iran, Syrie… les exemples d’actions diplomatiques prenant la forme de sanctions économiques ne manquent pas. Cet outil a l’avantage d’exercer une pression mesurée et non militaire sur le pays ciblé afin de l’amener à infléchir sa politique. L’impact peut être négligeable pour l’économie du pays qui sanctionne, sauf quand le pays ciblé représente un grand marché extérieur. Or c’est le cas de la Fédération de Russie à l’encontre de laquelle l’Union européenne a pris des sanctions en 2014. Ce pays offre en effet un marché non négligeable et a répondu aux sanctions occidentales par un embargo sévère sur les produits agricoles. Cette Lettre propose une estimation du coût économique (en termes de réduction des exportations), pour la France, des sanctions et contre-sanctions économiques imposées respectivement par les grandes puissances occidentales et la Russie au cours de l’année 2014.

AB - Cuba, Birmanie, Iran, Syrie… les exemples d’actions diplomatiques prenant la forme de sanctions économiques ne manquent pas. Cet outil a l’avantage d’exercer une pression mesurée et non militaire sur le pays ciblé afin de l’amener à infléchir sa politique. L’impact peut être négligeable pour l’économie du pays qui sanctionne, sauf quand le pays ciblé représente un grand marché extérieur. Or c’est le cas de la Fédération de Russie à l’encontre de laquelle l’Union européenne a pris des sanctions en 2014. Ce pays offre en effet un marché non négligeable et a répondu aux sanctions occidentales par un embargo sévère sur les produits agricoles. Cette Lettre propose une estimation du coût économique (en termes de réduction des exportations), pour la France, des sanctions et contre-sanctions économiques imposées respectivement par les grandes puissances occidentales et la Russie au cours de l’année 2014.

UR - http://www.cepii.fr/PDF_PUB/lettre/2016/let360.pdf

UR - http://commons.ln.edu.hk/sw_master/5993

M3 - Policy or Profession paper

SP - 1

EP - 4

JO - La Lettre du CEPII

JF - La Lettre du CEPII

SN - 0243-1947

IS - 360

ER -