Vers une industrie moins... Industrielle?

Matthieu Daniel CROZET, Emmanuel MILET

Research output: Other PublicationsOther ArticleCommunication

Abstract

L’économie française, comme beaucoup d’économies développées, se désindustrialise à un rythme rapide, souvent jugé préoccupant. Cette évolution du tissu productif est plus profonde qu’il n’y paraît. Au-delà d’un basculement de la production et des emplois depuis les secteurs industriels vers les secteurs de services, les activités des entreprises deviennent plus complexes et plus diversifiées, au point que la frontière entre services et industrie est aujourd’hui difficile à cerner. L’exploration des données de bilan des entreprises françaises révèle que 83 % des entreprises industrielles ont une production de services pour autrui et que près du tiers produisent, en réalité, plus de services que de biens. Entre 1997 et 2007, cette tendance à produire des services s’est renforcée. Cette « servitisation » de l’industrie suggère qu’un processus de désindustrialisation est aussi à l’oeuvre au sein même des entreprises industrielles.
Original languageFrench
Pages1-4
Number of pages4
No.341
Specialist publicationLa Lettre du CEPII
Publication statusPublished - 1 Feb 2014
Externally publishedYes

Cite this

@misc{86146b47bbf54bfcb12512506442d760,
title = "Vers une industrie moins... Industrielle?",
abstract = "L’{\'e}conomie fran{\cc}aise, comme beaucoup d’{\'e}conomies d{\'e}velopp{\'e}es, se d{\'e}sindustrialise {\`a} un rythme rapide, souvent jug{\'e} pr{\'e}occupant. Cette {\'e}volution du tissu productif est plus profonde qu’il n’y para{\^i}t. Au-del{\`a} d’un basculement de la production et des emplois depuis les secteurs industriels vers les secteurs de services, les activit{\'e}s des entreprises deviennent plus complexes et plus diversifi{\'e}es, au point que la fronti{\`e}re entre services et industrie est aujourd’hui difficile {\`a} cerner. L’exploration des donn{\'e}es de bilan des entreprises fran{\cc}aises r{\'e}v{\`e}le que 83 {\%} des entreprises industrielles ont une production de services pour autrui et que pr{\`e}s du tiers produisent, en r{\'e}alit{\'e}, plus de services que de biens. Entre 1997 et 2007, cette tendance {\`a} produire des services s’est renforc{\'e}e. Cette « servitisation » de l’industrie sugg{\`e}re qu’un processus de d{\'e}sindustrialisation est aussi {\`a} l’oeuvre au sein m{\^e}me des entreprises industrielles.",
author = "CROZET, {Matthieu Daniel} and Emmanuel MILET",
year = "2014",
month = "2",
day = "1",
language = "French",
pages = "1--4",
journal = "La Lettre du CEPII",
issn = "0243-1947",

}

Vers une industrie moins... Industrielle? / CROZET, Matthieu Daniel; MILET, Emmanuel.

In: La Lettre du CEPII, No. 341, 01.02.2014, p. 1-4.

Research output: Other PublicationsOther ArticleCommunication

TY - GEN

T1 - Vers une industrie moins... Industrielle?

AU - CROZET, Matthieu Daniel

AU - MILET, Emmanuel

PY - 2014/2/1

Y1 - 2014/2/1

N2 - L’économie française, comme beaucoup d’économies développées, se désindustrialise à un rythme rapide, souvent jugé préoccupant. Cette évolution du tissu productif est plus profonde qu’il n’y paraît. Au-delà d’un basculement de la production et des emplois depuis les secteurs industriels vers les secteurs de services, les activités des entreprises deviennent plus complexes et plus diversifiées, au point que la frontière entre services et industrie est aujourd’hui difficile à cerner. L’exploration des données de bilan des entreprises françaises révèle que 83 % des entreprises industrielles ont une production de services pour autrui et que près du tiers produisent, en réalité, plus de services que de biens. Entre 1997 et 2007, cette tendance à produire des services s’est renforcée. Cette « servitisation » de l’industrie suggère qu’un processus de désindustrialisation est aussi à l’oeuvre au sein même des entreprises industrielles.

AB - L’économie française, comme beaucoup d’économies développées, se désindustrialise à un rythme rapide, souvent jugé préoccupant. Cette évolution du tissu productif est plus profonde qu’il n’y paraît. Au-delà d’un basculement de la production et des emplois depuis les secteurs industriels vers les secteurs de services, les activités des entreprises deviennent plus complexes et plus diversifiées, au point que la frontière entre services et industrie est aujourd’hui difficile à cerner. L’exploration des données de bilan des entreprises françaises révèle que 83 % des entreprises industrielles ont une production de services pour autrui et que près du tiers produisent, en réalité, plus de services que de biens. Entre 1997 et 2007, cette tendance à produire des services s’est renforcée. Cette « servitisation » de l’industrie suggère qu’un processus de désindustrialisation est aussi à l’oeuvre au sein même des entreprises industrielles.

UR - http://www.cepii.fr/PDF_PUB/lettre/2014/let341.pdf

UR - http://commons.ln.edu.hk/sw_master/5977

M3 - Other Article

SP - 1

EP - 4

JO - La Lettre du CEPII

JF - La Lettre du CEPII

SN - 0243-1947

ER -